La méthode bim dans le bâtiment : quelles conséquence pour les artisans ?

L’arrivée du numérique dans le monde du bâtiment est en train de révolutionner le secteur du BTP. Peut-être n’en avez-vous pas conscience si vous êtes une TPE ou un auto entrepreneur, mais cette transformation affecte tout le secteur : des grands groupes aux petites entreprises.

Cet article vous explique ce qu’est le BIM (Building Information Modelling) et quelles conséquences il implique pour les entreprises du bâtiment.

LE BIM : UNE MÉTHODE DE CONCEPTION NUMÉRIQUE DES BÂTIMENTS

Le BIM est un processus de création des bâtiments qui permet de définir pour les différents acteurs d’un chantier un projet de construction

  • quelle partie des travaux il réalise ?
  • en combien de temps ?
  • quelles sont ses limites d’intervention ?

Dans la méthode BIM, le projet de construction est associé à une maquette numérique constituée par des « objets ». Un objet est une représentation numérique d’un produit ou d’un matériau. Par exemple, vous êtes maçon, et vous avez besoin de parpaings d’un fournisseur précis, avec différentes caractéristiques (composition, dimensions, prix…). Chaque parpaing sera un « objet » de la maquette numérique.

POURQUOI VOTRE ENTREPRISE DU BÂTIMENT EST CONCERNÉE PAR LA MÉTHODE BIM ?

A ce stade, le BIM semble beaucoup plus intéressant pour des architectes, des maîtres d’oeuvre ou des bureaux d’études. Dans les faits, cette méthode va impacter toutes les personnes participant à un chantier. Voici quelques exemples d’utilisation du BIM pour vos différents travaux :

  • Faire coïncider les siphons de sol d’un carrelage avec l’arrivée d’eau exactement comme sur le plan de l’architecte
  • Éviter la collision entre une panne de renfort et une charpente dans un projet d’extension-rénovation de toiture
  • Prendre en compte des détails comme le flocage du contreventement d’un plancher haut dès la conception
  • Anticiper l’installation d’autres éléments de construction comme une gaine de ventilation pour éviter les collisions et les « improvisations » sur le terrain qui pourraient faire courir des risques de durabilité pour la construction

Imaginez que votre client décide de faire des changements pendant la construction : une nouvelle cloison, un autre chemin pour les canalisations, une modification de l’installation électrique… Aujourd’hui cela implique beaucoup d’échanges de mails et d’envoi de documents :

  • Il y a un risque de perte de temps entre l’architecte et les artisans (prises de nouvelles mesures, études supplémentaires…)
  • Il peut y avoir des erreurs de transmission d’information entre les différentes entreprises du bâtiment impliquées dans le chantier
  • Il peut y avoir des manques ou des surplus de matériaux ou de fournitures suite aux changements ce qui va se répercuter sur les marges de l’artisan

De même, beaucoup de travaux sont réalisés en parallèle sur les chantiers : l’installation électrique, l’installation du chauffage, le creusement des fondations… Une difficulté rencontrée par un artisan peut freiner l’ensemble des métiers impliqués, provoquer d’autant plus de retards et menacer les marges des entreprises du bâtiment.

Les avantages du BIM pour votre entreprise du bâtiment

  • Adapter facilement les projets de travaux avec des maquettes de construction 3D « telles que construit »
  • Aider la collaboration entre les différents artisans impliqués dans le projet : menuisiers, chauffagistes, électriciens, maçons… afin de raccourcir les délais d’exécution et éviter les conflits entre les différentes étapes du projet de construction
  • Identifier la difficulté des projets dès la phase de conception des bâtiments, pour empêcher l’allongement des délais de conception et les surcoûts liés à de mauvais calculs ou de mauvaises mesures

Les difficultés auxquelles les artisans devront faire face

  • Réaliser des projets de construction de plus en plus techniques avec donneurs d’ordres qui calculeront des marges serrées pour les artisans
  • Adopter des nouvelles méthodes de travail en apprenant à utiliser des logiciels de CAO (conception assistée par ordinateur) comme AutoCAD® ou Revit® sur le terrain
  • Anticiper très tôt les chantiers pour que toutes les modifications soient apportées avant le début des travaux

7 BONNES PRATIQUES POUR BIEN UTILISER LA MÉTHODE BIM DANS VOTRE ENTREPRISE DU BÂTIMENT

De nombreux artisans ne sont pas prêts pour la transformation du secteur du bâtiment, que ce soit la création d’un site internet pour leur entreprise, la collecte d’avis sur Google, ou plus récemment la mise en place du processus BIM.

Voici 7 bonnes pratiques à mettre en place dans votre entreprise du bâtiment

  1. Prendre des mesures précises avant le début du chantier, et ne pas hésiter à faire des relevés complémentaires en cas de curage de l’existant pour faciliter le travail des entreprises générales de bâtiment.
  2. Faire collaborer l’ensemble des artisans présents sur les travaux pour faire coïncider les informations de toutes les entreprises impliquées dans le projet : pas d’adaptation de dernière minute, pas d’allongement des délais, pas de surcoûts.
  3. Ne pas oublier les détails qui pourraient provoquer des collisions entre les différents travaux comme l’épaisseur ou le type de matériau utilisé. Rappelez-vous que ces informations influenceront les commandes, mais également le coût global du projet, et donc vos marges.
  4. Choisir les mêmes points de référence que les autres artisans présents sur le chantier, afin d’éviter les décalages au niveau des plans de construction finaux. Le mieux est d’utiliser des points de topographie (géolocalisation).
  5. Donner vos réservations aux architectes et maîtres d’œuvre avant la phase d’exécution pour éviter les carottages, et donc les retards et les surcoûts
  6. Évaluer au maximum l’impact des modifications proposées avant la  construction. Le BIM permet d’anticiper les risques d’erreur et de malfaçon, mais c’est à l’artisan de mettre en place des actions correctives
  7. Dessiner les éléments du plan tels que construits, notamment pour l’achat des matériaux (par exemple en différenciant la cloison courante de la cloison des gaines techniques qui répondent à des besoins différents).

POURQUOI PRÉPARER VOTRE ENTREPRISE DU BÂTIMENT À L’ARRIVÉE DU BIM ET DE LA TRANSITION NUMÉRIQUE ?

Vous l’aurez compris, le BIM est une méthode qui va demander aux artisans du bâtiment de se former à de nouvelles techniques de modélisation 3D et aux outils du digital. Pour des petits travaux à l’usage des particuliers, l’impact sera assez mineur. Cependant, si vous travaillez régulièrement en collaboration avec des architectes ou des grandes entreprise de construction, il sera de plus en plus difficile de trouver des chantiers.

En effet, plus le numérique arrive dans le secteur du bâtiment, plus les artisans seront forcés d’utiliser des outils digitaux pour gagner des appels d’offre. Cela vous concerne également si vos clients principaux sont des particuliers. Pour trouver des nouveaux clients, il est indispensable d’être présent sur Internet et d’être bien référencé sur Google.

Avec VraimentPro, vous bénéficiez d’un site web qui met en valeur votre savoir-faire et vos réalisations pour moins de 50€ par mois :

  1. Nous vous contactons pour définir en quelques minutes vos besoins et vos attentes
  2. Nous créons votre site d’artisan de A à Z
  3. Votre site est optimisé pour apparaître dans les 1ers résultats de Google